Portrait de Giacomo Casanova.

La cellule de Casanova dans la prison des Piombi.
recherche | carte
| home
ita | fra | eng | esp
contactez-nous | copyright

Thèmes connexes

no schede

Galerie vidéo

No video

Galerie des Photos

immagine didascalia

Portrait de Giacomo Casanova.


immagine didascalia

La cellule de Casanova dans la prison des Piombi.


no map

Giacomo Casanova

Giovanni Giacomo Casanova (Venise 1725- Dux en Bohême 1798) a été un écrivain italien à la moralité douteuse. Fils d’acteurs, il a été orienté vers la carrière ecclésiastique en prenant les ordres mineurs en 1743.

Il a voyagé dans toute l’Europe, en vivant souvent d’expédients : joueur et tricheur, aux fréquentations peu recommandables, il a été en même temps un personnage estimé et reçu par les rois, les artistes, les philosophes et les hommes de sciences.

En 1755, à Venise, il a été accusé de libertinage et d’athéisme, et pour cette raison arrêté et enfermé à la prison des Piombi, d’où il s’est évadé de façon aventureuse. Les dernières années, il a été bibliothécaire dans le château de Dux, en Bohême, où, entre 1791 et 1798, il a écrit en français l’Histoire de ma vie, connue aussi sous le titre de Mémoires.

L’autobiographie est une fresque suggestive de la vie au XVIII° siècle entre Venise et les cours d’Europe, où Casanova a décrit une galerie, riche et colorée, d’endroits de plaisirs et de jeu, théâtres, hôtels, palais des nobles, une exaltation continue d’énergie vitale, incarnée dans la figure de l’auteur-protagoniste même, cynique, moqueur, exploiteur et véritablement talentueux dans les aventures galantes.

Casanova, toujours en français a écrit l’Icosameron (1788), un roman qui s’est vaguement inspiré du siècle des Lumières et l’Histoire de ma fuite des prisons de Venise (1788), dans laquelle il raconte son évasion de la prison des Piombi.


1600 - 1700  -   - rev. 0.1.6

[-A] [+A]

Venise et ses lagunes

Patrimoine de l'Humanité, dialogue entre cultures: quel avenir?

crédits | help